RSS

Revue de presse

Ouest-France 8 décembre 2014 : Article de Véronique CONSTANCE 

Si À petit pas, création très jeune public, continue de tourner, la compagnie théâtrale briochine travaille à une nouvelle création. Premières représentations en mai et juin.

gazibul

« Je pars heureuse et confiante, car Gazibul continue à vivre et je la laisse entre de bonnes mains. C’est ça l’essentiel, non ? », soulignait dans nos colonnes Françoise Visdeloup. C’était au mois de juin. La fondatrice de Gazibul, compagnie qu’elle a portée durant 34 ans, passait définitivement le relais à Sandra Enel. Ancienne élève au sein de la compagnie durant douze ans, cette dernière, qui avait rejoint l’équipe comme metteur en scène et comédienne en 2010, en assurait la direction artistique.

Même si Sandra Enel a déjà signé quatre créations, c’est en quelque sorte une nouvelle page qui s’ouvre pour Gazibul. Avec une création autour des mots pour cette saison. « Des mots qui s’échappent, des mots qui voient, des mots qui pèsent, des mots d’amour, des mots qui font mal mais qui font grandir… », détaille Sandra Enel, la metteur en scène. Qui précise : « Cette création jeune public à partir de 5 ans émane d’une commande de la fête des Mots familiers organisée par la Fédération des oeuvres laïques. »

Un nouvel espace de jeux : Afin de présenter ce spectacle dans des lieux autres que ceux destinés à la diffusion, la metteur en scène a choisi de créer un espace de jeu de 3 m par 3 m, « moins lourd au niveau des contraintes techniques ». Côté décors, c’est Izou (de son vrai nom, Héloïse Robin), illustratrice et plasticienne nantaise, qui apportera la touche colorée avec ses réalisations aux couleurs vives. Les premières représentations se dérouleront au mois de mai dans le cadre de la fête des Mots familiers, et au mois de juin pour la fête à Léon. En amont, plusieurs temps forts sont également programmés : à la bibliothèque Albert-Camus et avec les détenus de la maison d’arrêt.

Quant à À petit pas ou L’art de regarder le monde avec délicatesse, pièce poétique à destination du très jeune public, après une vingtaine de représentations, de février à juin, elle continue son bonhomme de chemin. « Bien identifiée dans le réseau de diffusion de la petite enfance, d’autres dates s’annoncent pour la saison à venir avec, entre autres, un festival organisé par le Très Tôt théâtre, à Quimper. »

Transmission et pédagogie constituent aussi l’ADN de la compagnie depuis ses débuts. Les ateliers (de 5 à 18 ans), encadrés par des comédiens professionnels, se déroulent à la Villa-Carmélie. « Cette saison, ce sont 87 enfants et adolescents qui sont inscrits. Sans compter les ateliers scolaires et le stage organisé durant les vacances de février. »

Publicités
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :